Bien-être

10 Signes d’Alerte de Cancer du Côlon

Le cancer du côlon, également appelé cancer colorectal, est un cancer qui se développe dans le gros intestin, en particulier le côlon. Le côlon est situé dans la toute dernière partie du tube digestif et joue un rôle important dans l’élimination des déchets de l’organisme. Le cancer du côlon ne provoque pas toujours de symptômes à un stade précoce, il est donc essentiel de connaître les symptômes possibles et de se soumettre à un dépistage par coloscopie dès que l’on a atteint un certain âge. Les adultes plus âgés sont les plus exposés au cancer du côlon, qui commence par la formation d’une masse de cellules à l’intérieur du côlon. Ces amas de cellules, appelés polypes, sont d’abord non cancéreux, mais peuvent devenir cancéreux avec le temps. Continuez à lire pour connaître certains des signes avant-coureurs les plus courants du cancer du côlon, afin de rester informé sur votre santé.

1. Douleur ou gêne abdominale persistante

Des douleurs et des gênes abdominales telles que des crampes, des ballonnements et des gaz qui s’aggravent peuvent être un signe de cancer de l’intestin. Bien que ces sensations puissent avoir une cause bénigne, vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin si la douleur et la gêne que vous ressentez persistent. Le côlon faisant partie de l’appareil digestif, un cancer dans cette zone peut entraîner des changements dans la sensation quotidienne de votre abdomen.

2. Perte de poids soudaine

Une perte de poids involontaire de cinq kilos ou plus en l’espace de six mois ou moins peut être un signe d’alerte précoce pour de nombreux types de cancer, y compris le cancer colorectal. La perte de poids est associée au cancer car la présence de cellules cancéreuses peut libérer dans l’organisme des substances qui modifient la façon dont les aliments sont absorbés. La perte de poids peut également résulter d’un blocage dans le côlon lorsque la tumeur a atteint une taille suffisante, ce qui affecte le transit intestinal et le poids.

3. Changements dans les selles

Si vous commencez à ressentir des changements inexplicables dans vos selles et vos habitudes, comme une diarrhée ou une constipation qui dure plus longtemps que d’habitude, cela peut être un signe avant-coureur d’un cancer de l’intestin. Le côlon est la dernière partie du système digestif et joue un rôle important dans le traitement des déchets et l’absorption des liquides lorsque l’organisme se prépare à l’élimination. Le cancer du côlon ou du rectum peut provoquer un blocage, rendant plus difficile le bon fonctionnement de l’organe et entraînant des changements dans l’élimination des déchets.

4. Constipation

La constipation peut être une cause ou une conséquence du cancer du côlon. La constipation chronique est l’une des principales causes de polypes intestinaux, et ces protubérances digitales dans la lumière intestinale peuvent se transformer en cancer après un certain temps. Dans le même temps, un cancer à un stade avancé peut également provoquer une constipation, en particulier lorsqu’il est associé à une occlusion intestinale.

5. Sang dans les selles

Les cancers du côlon et du rectum ne présentent pas toujours de symptômes, mais l’un des signes d’alerte les plus courants est la présence de sang dans les selles. Il est important de noter que la présence de sang dans les selles ne signifie pas automatiquement que vous avez un cancer de l’intestin. Les hémorroïdes et les fissures anales sont des causes beaucoup plus courantes de la présence de sang dans les selles, mais le problème doit tout de même être soumis à votre médecin afin que la cause puisse être identifiée et traitée.

6. Nausées

Comme les douleurs abdominales, les nausées sont un signe courant dans les problèmes gastro-intestinaux qui peut être assez difficile à différencier. Dans le cas du cancer du côlon et de nombreux autres types de cancer, l’inflammation est une facture clé de la croissance du cancer et de la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme. Ainsi, les cellules cancéreuses commencent à fabriquer des cytokines et des médiateurs inflammatoires qui contribuent aux nausées, car ils modifient le mouvement normal des selles dans le tractus gastro-intestinal.

7. Fatigue

La présence de cellules cancéreuses dans l’organisme consomme une grande partie de l’énergie du corps, ce qui entraîne de la fatigue. Bien que la fatigue puisse indiquer un grand nombre de problèmes dans l’organisme, allant du manque de sommeil aux carences nutritionnelles, elle peut également indiquer quelque chose d’aussi grave qu’un cancer de l’intestin. Vous devez toujours être à l’écoute de votre corps et si vous remarquez des changements importants dans votre niveau d’énergie, parlez-en a votre médecin.

8. Vomissements

En cas de nausées sévères, les patients peuvent également avoir des vomissements. Ce symptôme peut être aussi strict que d’empêcher les patients de manger beaucoup et de contribuer à un syndrome de dépérissement, que nous aborderons plus loin, appelé cachexie. Les vomissements continus doivent être évalués, surtout lorsqu’ils commencent soudainement, se maintiennent pendant quelques jours et sont associés à des douleurs abdominales. Les patients atteints de cancer du côlon qui ont des problèmes de vomissement peuvent avoir une obstruction intestinale, ce qui entraîne des vomissements fécaux lorsque l’obstruction de la lumière intestinale est totale.

9. Diarrhée

Un symptômes communs chez les patients atteints d’un cancer du côlon est la survenue d’épisodes récurrents de diarrhée sans explication. Lorsque le cancer du côlon provoque une diarrhée sévère, ces patients présentent souvent des déséquilibres électrolytiques, une déshydratation et d’autres complications. C’est particulièrement le cas chez les patients âgés, c’est pourquoi il est important de rechercher la source de la diarrhée le plus rapidement possible.

10. Selles étroites

Ce symptôme est très important et les patients ne le signalent généralement que lorsqu’on le leur demande, car il se peut qu’ils ne le remarquent même pas. Le cancer du côlon réduit l’espace dans la lumière intestinale et c’est là que les selles passent en chemin pour être éliminées. L’espace se réduit et les sièges deviennent étroits, essayant de passer l’obstruction. Les petits sièges sont courants dans d’autres affections inflammatoires qui entraînent une réduction de la lumière intestinale. Il s’agit néanmoins d’un bon signe que vous devriez signaler à votre médecin si vous soupçonnez un cancer du côlon.

Merci de votre lecture, n’oubliez pas de partager cet article avec vos amis.

Laissez un commentaire